Le château

chateau-histoire

 

Aujourd'hui, il ne subsiste que des tours, des murs et des dépendances du château de Beauraing. Et pourtant, dés le Moyen-Age, un château défendait Beauraing.


Au pied de cette demeure construite sur une proéminence calcaire, se trouvait une halle. Cette dernière est déjà citée au 13ème siècle. En 1567, cette halle devint un important marché.

 

Au Moyen-Age, Beauraing faisait partie du duché du Luxembourg et son premier seigneur connu est Gérard de Beauraing. En 1436, le 22 mai, le château fut détruit pour la première fois lors d'une lutte opposant son premier seigneur, Jehan II d'Herbigny et l'évêque de Liège.

 

"On aperçoit d'abord un grand corps de logis dont la façade n'a pas moins de 180 pieds de longueur. Elle est flanquée de deux tours dont les murs ont pour le moins douze pieds d'épaisseur et est suivie d'un second corps de logis, égal au premier par l'architecture et la hauteur, qui forme une seconde façade de quatre-vingts pieds de longueur, terminée par un pavillon semblable aux autres. Il y avait une seconde aile parallèle à celle-ci, mais elle a été réduite en cendres, ...".

Le duc de Beaufort-Spontin remplace ainsi la grille du pont-levis par une porte de style Louis XIV que l'on peut encore voir rue du Luxembourg. Cette grille donnait accès à la cour d'honneur. En 1793, le château de Beauraing fut détruit à nouveau. A cette époque, ce château présentait l'aspect d'une véritable maison royale. Le duc avait fait rebâtir une partie du château incendié par la foudre et décoré celui-ci avec luxe et goût.

C'est le maire de givet, un nommé De le Colle, qui, avec ses troupes de Sans-Culottes, détruisit le château et, à la fin de la révolution française, il ne subsistait de celui-ci qu'un amas de ruines.

Il resta ainsi jusqu'en 1855, quand, propriété du duc d'Osuna, ce dernier le fit restaurer à grands frais.

L'architecte français MESTRAL se chargea de la restautration qui coûta au duc 300 millions de l'époque.
Jamais le château de Beauraing ne fut plus beau. Son épouse adorait les chevaux et des écuries seigneuriales jouxtaient le château, ornées de têtes de chevaux et flanquées de deux tours coiffées en poivrières.
Chaque jour, elle sortait dans son petit cabriolet attelé de deux poneys, distribuant largement des aumônes aux pauvres attirés par sa générosité. Dans les serres, dont des vestiges subsistent aujourd'hui, l'on pouvait admirer des spécimens de plantes et d'arbustes de tout pays : orangers, citronniers, palmiers, cactus ... Même deux singes y habitaient. Les invités d'honneur ne manquaient pas au château et c'est ainsi qu'en 1880, le prince de Galles, futur roi d'Angleterre, y fut reçu.

chateau-histoire4

 

Le 2 juin 1882, le duc mourait à l'âge de 68 ans. Sans descendance directe, il instituait son épouse héritière universelle.
Ses funérailles furent célébrées en l'église de Beauraing.
La bonté du duc d'Osuna et son insousciance des intérêts financiers devaient amener à une catastrophe.
Les trois cent millions qu'il possédait allaient fondre comme neige au soleil.
A sa mort, son épouse ne disposait plus que de trente millions.
Le 27 septembre 1884, la duchesse d'Osuna, ruinée, épousa en secondes noces le duc de Croy. Le mariage fut célébré dans la plus stricte intimité dans la chapelle saint-Pierre que l'on peut encore voir aujourd'hui. Le 18 juin, la duchesse rendait l'âme.

Face à des procès coûteux, la duchesse emprunta 2.200.000 francs à la société d'assurance vie "La Concordia" de Cologne.
Hypothéqué, le château allait être vendu pour 805.000 francs.
Le mobilier devant se vendre à Cologne, des ouvriers emballeurs vinrent occuper la demeure.
Ayant amené du pétrole avec eux, pour assurer un éclairage suffisant, tout fit craindre à une catastrophe.
Le 3 décembre 1889, durant la nuit, le château s'embrasa à plusieurs endroits.
A 9 heures du matin, il n'y avait plus que des ruines.

De 1897 à 1912, le château fut occupé par Mr CHARNEUX.
Cédé à Mr MATYS, le château fut acheté par Mr LENELLE. Dés 1930, celui-ci voulut le restaurer.
Les anciennes dépendances dont la tour du fou, restées à peu près intactes, ont été aménagées en un Castel du meilleur goût.
La cour d'honneur fut déblayée, les ruines dégagées, consolidées avec bon aloi.

La chapelle saint-Pierre.

La chapelle mérite un rappel historique. En 1557, la paroisse de Loyer était sans habitants, sans maison pastorale, sans cimetière ; rien qu'une chapelle mal ornée, dépourvue de fonts et de cloches. Charles de Berlaymont ayant bâti une chapelle dans son château de Beauraing, obtint en 1557, l'union de la cure de Loyer à cette chapelle, à la condition toutefois que la chapelle de Loyer ne fut pas démolie.

Cette chapelle, dite maintenant "saint-Pierre", vit le mariage du duc de Croy avec la veuve du duc d'Osuna.
Cet édifice est de type roman et est actuellement classé par la Commission Royale des Monuments et des Sites de même que le château et l'ensemble du parc.

 

Exposition : Véronique Radelet & Michelle Hizette

1 août 2017
Exposition : Véronique Radelet & Michelle Hizette

Véronique Radelet Michelle Hizette. du 1er au 31 août.

Promenade Guidée Patrimoniale Wancennes

20 août 2017
Promenade Guidée Patrimoniale Wancennes

Le dimanche 20 août à 14h.

Brocante Wancennes

20 août 2017
Brocante Wancennes

Le dimanche 20 août de 7h à 18h., Wancennes.

Kermesse de Martouzin

1 septembre 2017
Kermesse de Martouzin

01-02-03/09. Kermesse de Martouzin.

Office du tourisme de Beauraing asbl

info (@) otbeauraing.be
 +32 82 71 11 40
 + 32 82 71 11 40
 Rue de Rochefort 38
5570 Beauraing
Belgique
 

01/01>24/02
ouvert du lundi au vendredi
8:30> 12:00-13 :00> 17 :00

25/02>05/03 : ouvert 7/7 j.
8:30> 12:00 - 13:00> 17:00

06/03>31/03
ouvert du lundi au vendredi
8:30> 12:00-13 :00> 17 :00

01/04>05/11 : ouvert 7/7 j.
8:30> 12:00 - 13:00> 17:00

06/11>31/12
ouvert du lundi au vendredi
8:30> 12:00-13 :00> 17 :00

Fermé :

25/06,29/07,02-03/09,15/10

Réseaux sociaux